L’esclavage

Une des grandes innovations de la révolution est sa condamnation de l’esclavage, qui apparaît comme une absurdité dans un monde où il est encore monnaie courante.

Les européens de l’est le pratiquent peu chez eux mais en usent et abusent dans leurs colonies et d’une manière générale dès qu’ils sont loin des yeux du pape.

Les turcs pratiquent l’esclavage à tous les niveaux de leur société. achats d’esclaves noirs au sud. Enlèvement de blancs au nord lors de leurs raids de pirate. Que ce soit dans leurs harems ou dans leur armée, on trouve des esclaves partout. Être un esclave sur une galère turque est un des pires destins qu’on puisse imaginer. Enchaîné jusqu’à la fin de ses jours à son banc, le galérien n’a comme seule issue la mort qu’on lui donnera volontiers si il faisait preuve d’un manque d’endurance. En poussant la logique à peine plus loin, le peuple turc est esclave dans sa totalité tant le sultan a un pouvoir de vie et de mort sur la société entière.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *