Inventaire des troupes et mercenaires

Troupes

Tribunal inquisitorial

Il s’agit de troupes d’espagnols fanatiques menés par un inquisiteur. Leur sympathie va globalement aux royalistes mais ce qui les intéresse avant tout est le fait que Bordeaux accueille une quantité extrême de créature magiques et de cultes hors la loi. L’inquisition est là pour purifier cet immonde cloaque, les français pourront ensuite régler leur problèmes entre eux. Bien sûr, acquérir gloire et richesse e passant ne fait jamais de mal. Les inquisiteurs qui se trouvent à Bordeaux ne sont pas forcément officiellement soutenus par l’église, certains en ont même été chassés et pensent ainsi se refaire accepter grâce à une réputation d’héroïsme.

C’est une troupe relativement mal préparée au niveau des compétences martiales pures. Elle compense par les capacités de commandement et de magie de son chef inquisiteur. Ainsi que par la dévotion et le courage sans faille de ceux qui la composent.

Espions du directoire

Les révolutionnaires ne sont évidemment pas les bienvenus à Bordeaux. Et se présenter comme tels dans la ville équivaudrait à un suicide, même dans les zones dominées par les hors-la-loi, car les créatures enchantées ont encore plus de raisons de les détester que les bordelais. La discrétion est donc la qualité numéro une des hommes que le directoire envoie au cœur de la ville des rebelles. Leur mission principale est la collecte de renseignement mais traquer les royalistes et les créatures enchantées n’est pas pour leur déplaire. De même que piller autant que faire se peut, il faut bien vivre et faire vivre la révolution.

Pour rester discret les troupes révolutionnaire sont toujours en très petit nombre, au plus une dizaine d’homme, plutôt moitié moins. Mais il s’agit d’hommes d’élite fanatiquement dévoués à la patrie au point de se jeter volontairement dans la gueule du loup bordelais si le devoir les y pousse. Ils sont encouragés dans des voies de spécialisations diverses pour que chaque commando se suffisent à lui-même. Les cartésiens sont souvent engagés pour leurs compétences dans la science occulte par exemple. Les ingénieurs post-humanistes sont aussi les bienvenus si ils acceptent de dissimuler un minimum leurs membres artificiels. Mais ce sont surtout les assassins qui sont indispensables pour assurer au groupe sa survie dans un environnement aussi hostile.

Mercenaires ingénieurs italiens

Dénués d’idéologie à part la recherche de la connaissance et la maîtrise de la technique, les ingénieurs italiens sont souvent des post-humanistes et se vendent au plus offrant. Ils sont en général accompagnés par un golem d’acier, le genre de protecteur toujours bienvenu dans les endroits dangereux. Et un mercenaire que n’importe quel général digne de ce nom est prêt à payer une fortune.

Leur point fort est bien sûr leur maîtrise exceptionnelle de la technique, militaire ou non. Ils sont par exemple les seuls à maîtriser les grenades. Et rares sont les ingénieurs se déplaçant sans au moins un pistolet chargé.

Esclaves révoltés

Amérindiens et africains principalement, peu entraîné et mal armés mais motivés et coriaces car ils ont déjà survécu à beaucoup.

Royalistes

 

Anglais

 

 

Corsaires turcs

La méditerranée et l’atlantique grouillent de valeureux corsaires turcs prêts à tout pour un peu d’or. Leur activité préférée est le pillage et l’esclavage mais ils n’ont rien contre un petit travail de mercenaire bien rémunéré. N’ayant pas le moindre intérêt pour les camps impliqués dans cette guerre ni la moindre ambition en France autre que leur richesse ils combattent indifféremment pour un camps ou un autre.

Bien qu’ils ne soient pas sur leur élément de prédilection les corsaires restent de redoutables adversaires sur terre comme sur mer. Armés légèrement pour l’abordage plus que pour la bataille rangée ils compensent leur manque de résistance par leur agilité et leur courage.

Moines

Les moines qui osent entrer à Bordeaux sont exceptionnels car, bien qu’ils participent à des escarmouches violentes, leur but principal est d’amener la paix à Bordeaux en neutralisant leurs ennemis le moins violemment possible. Leurs tactiques sont ainsi centrées sur la neutralisation, la manipulation mentale et la capture. Leur rêve ? Convertir toute la population de Bordeaux à la vraie foi et faire comprendre leurs erreurs aux révolutionnaires pour qu’ils lèvent le siège.

 

 

Mercenaires

Ces soldats ne font pas partie d’une troupe particulière. Ils peuvent rejoindre la plupart des troupes, en général contre de l’argent.

Duellistes:

les duellistes sont des guerriers sans peur sachant manier épée et pistolet avec une égale dextérité. Ils rejoindront n’importe quel troupe qui les paie et leur donne l’occasion d’exercer leurs talents. Cependant la gloire passe avant tout et ils refuseront de s’allier à une troupe sans réputation ou à la réputation trop infâme.

Moines baptistains

Quoique non violents en théorie certains moines baptistains acceptent de servir comme mercenaires dans les troupes chrétienne. Piètres guerriers, ils compensent par les pouvoirs que leur confère leur foi sans faille, et la terreur qu’inspire leur réputation d’immortels protégés de Dieu.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *